La prévention de la maladie de Parkinson avec des flavonoïdes

Les flavonoïdes, nous en avons parlé il y a quelques jours, jouent un rôle important en revanche des facteurs de risque des maladies cardio-vasculaires, les principales causes de décès dans le monde d’aujourd’hui. Il réduit également le risque de développer certains types de cancer, la démence et d’agir contre l’hypertension et le diabète de type 2. Une récente étude menée par des chercheurs de l’Université de Harvard et de l’Université d’East Anglia, a constaté qu’un régime alimentaire riche en flavonoïdes qui contribue également à la prévention de la maladie de Parkinson.

Les avantages des flavonoïdes sur la santé des neurones ont été trouvés seulement dans les hommes, dans une étude, publiée dans la revue scientifique Neurology, qui a analysé les 130 mille personnes des deux sexes. Ceux qui ont régulièrement consommé des aliments riches en flavonoïdes tels que le thé, le vin rouge, les pommes, les bleuets, a 40% moins susceptibles de devenir malades avec la maladie de Parkinson.

Les flavonoïdes, explique le professeur Xiang Gao, coordinateur de l’étude, de protéger le cerveau contre les maladies neurodégénératives. En particulier, sont les anthocyanines, un groupe de la famille des flavonoïdes, de s’assurer que cet effet protecteur. Les anthocyanines donner de la couleur à de nombreux fruits et légumes. Trouvé dans des concentrations élevées dans l’aubergine, les oranges, les mûres, les framboises, les cerises, de cassis, de pamplemousse rouge, noir raisin et dans le vin rouge.

Via | Université d’East Anglia

Laisser un commentaire