Le Make-up, selon Unipro, les italiens ne sont pas à risque de ménopause précoce

make up

Les fans italiens peuvent dormir la nuit: en dépit de l’alarme lancé par des chercheurs de l’Université de Washington, selon laquelle l’exposition aux phtalates contenus dans les cosmétiques augmentent le risque de ménopause précoce, les produits commercialisés en Italie et en Europe ne sera pas augmenter ce risque parce que

sont réglementées par la législation européenne et italienne très strictes pour assurer la sécurité des consommateurs.

C’est un Unipro, l’Association italienne des Sociétés de Cosmétiques, qui ajoute:

En conformité avec les dispositions de la loi, avant la mise sur le marché, tous les produits cosmétiques subir une attention et d’une évaluation rigoureuse de leur sécurité par des experts qualifiés, sur la base de leurs compositions et de les modes normaux et les fréquences d’utilisation du produit.

L’association, affirme que le fait de parler, en général, des phtalates n’est pas tout à fait correct. Les substances appartenant à cette catégorie sont très différents les uns des autres et s’il est vrai que certains, à hautes doses, ont des effets toxiques sur le système de reproduction, il est tout aussi vrai que leur utilisation dans les produits cosmétiques vendus en Europe, en Italie, est interdite.

Unipro explique que

le seul phtalate utilisé dans les produits cosmétiques vendus en Europe est la Dietilftalato (DEP), ajouté en petites quantités pour les produits avec pour objectif de rendre amer, et donc impropre à la consommation, de l’alcool éthylique peut être présent dans la composition des cosmétiques.

Le Dietilftalato a été soigneusement étudié et son utilisation a été jugé sécuritaire dans les produits cosmétiques. En fait, l’exposition du consommateur à ce composé par le biais de la cosmétique est bien en dessous des niveaux reconnus comme dangereux pour la santé humaine.

À propos de la DEP, il est également exprimé dans le Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC), composé de scientifiques et de chercheurs de différents Pays de l’Union Européenne, qu’après une évaluation minutieuse, a confirmé les consignes de sécurité de ce phtalate. Pour ces raisons, Unipro a pas de doutes et dit:

il n’y a pas de corrélation entre l’utilisation de produits cosmétiques et de la ménopause précoce.

Via | note de presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *