Le travail de nuit exposent les femmes à un risque plus élevé de cancer du sein

Le travail de nuit exposent les femmes à un risque plus élevé de cancer du sein de 30% par rapport à ceux qui travaillent pendant la journée. Ceci a été révélé dans une étude récente menée par le Centre de recherche en Épidémiologie et Santé des populations, publiée dans l’International Journal of Cancer.

Les chercheurs ont mené une analyse (CÉCILE) sur un échantillon de 1 200 femmes ayant développé un cancer du sein entre 2005 et 2008, la comparaison de leur carrière avec ceux de 1 300 femmes en bonne santé. Les facteurs de risque de cancer, allant de mutations génétiques à la première grossesse a vécu trop loin vers l’avant au fil des ans, à partir de l’hormonothérapie de mode de vie, les facteurs environnementaux de l’exposition aux contaminants par l’alimentation et les produits.

Déjà en 2010, l’Agence Internationale pour la Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé l’interruption et la perturbation des rythmes circadiens comme un facteur de risque pour le cancer. Les cycles circadiens réglementer l’alternance entre l’éveil et le sommeil, contrôler une variété de fonctions biologiques essentielles pour le corps et pour la protection contre la maladie.

Ceux qui travaillent de nuit, dans le cas du cancer du sein, peut-être plus exposés à des risques en raison de la présence de la lumière artificielle affecte la production de la mélatonine. La mélatonine est connue pour ses effets anticancérigènes. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que derrière cette relation entre le cancer du sein et travail de nuit peut également être une altération de la fonction biologique qui régule la prolifération des cellules. Ou encore les troubles du sommeil qui affaiblissent notre système immunitaire.

Le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes. Hits 100 femmes sur 100 mille chaque année dans les Pays développés. Sont diagnostiqués chaque année plus d’un million, et trois cent mille nouveaux cas, 53 mille, rien qu’en France.

Via | Inserm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *